Les sept clés de managers pour lancer sa start-up

Lors des « Solutionneurs 2015 », une compétition qui s’est déroulée en juin dernier, cinq compétiteurs ont rivalisé de créativité dans la présentation de leurs projets ; cinq projets d’envergure énorme et aux aspects capitaux réalisables. Cependant pour projet, pratiquement aucun candidat n’avait des idées de base pour la gestion viable de son projet d’entreprise. Grâce au coaching, ils ont bénéficié d’atouts prompts à faire d’eux de bons, mieux d’excellents managers de demain. Voici les sept clés de professionnels pour lancer sa start-up.

1ere clé : posséder (et transformer) un produit ou service pour le marché

Avoir un produit ou un service concret, répondant à un ou des besoins précis, équivaut à savoir quoi vendre pour gagner de l’argent. Module présenté par Serge Tampola, un directeur d’entreprise, il fait comprendre que l’agent n’est pas la base de tout lancement de projet. Toutefois, le/la jeune start-uper qui manque de fonds pour lancer son entreprise peut simplement recourir à la recherche de partenaires qui peuvent être des amis, des parents, des camarades, des entrepreneurs… Pour ce faire, il faut leur présenter le moteur à argent qui leur fera croire au projet et y investir.

2e clé : communiquer… via les médias sociaux

Plusieurs jeunes porteurs et créateurs de projets peinent souvent à trouver la stratégie communicationnelle adéquate ou manquent de moyens pour faire savoir leur savoir-faire. Or utiliser les réseaux sociaux permet considérablement de savoir poser ses marques, de se construire une réputation et de se générer la communauté dont l’on aura besoin. D’après Dominique Hodieb, digital strategist, le bon usage des médias permet de booster son business si l’on a opté pour la bonne approche et qu’on a bien défini ses cibles.

3e clé : se faire des partenaires

Une start-up qui se veut prospère, doit nécessairement avoir ses partenaires. Eugène Ebong’o, conseiller juridique et associatif, fait clairement comprendre que l’encadrement des relations externes, l’acquisition et la fidélisation de la clientèle permet de fructifier la politique extérieure de l’entreprise. Par ailleurs, toute personne ou groupe de personnes apportant quelques contributions que ce soit à la start-up, ne peuvent que contribuer à la faire grandir.

4e clé : détenir et sécuriser sa documentation

Chaque entreprise ayant des standards et des qualités, Manuela Mukam, responsable Hygiène-Qualité-Sécurité-Environnement [HQSE] d’entreprise qui a présenté ce module, il importe toujours d’avoir des données (sur les biens et personnes) sauvegardées en version hardcopy et dans un cloud. Cette forme de conservation permet de prévoir les aléas liés à la disparition de documents. Bien entendu, que ce soit l’aspect juridico-légal, comptable, administratif, fiscal, aucun start-uper ne doit négliger cet aspect. Savoir bien gérer sa documentation interne est déjà une aperçu de ce que le manager saura gérer son entreprise.

5e clé : connaitre et maîtriser les atouts de ses collaborateurs

Etant donné que la plupart des jeunes start-upers créent leurs entreprises orientées digital, Candace Bisseck, manager de Kaymu Cameroun, les conseille de savoir détecter leurs atouts et leurs compétences. S’entourer de bonnes personnes et leur confier des responsabilités en fonctions de leurs aptitudes, permet d’atteindre un seuil de rentabilité escompté en entreprise. Davantage le jeune entrepreneur choisira ses collaborateurs, mieux il atteindre ses objectifs qu’il s’est fixé.

6e clé : être légal

C’est la meilleure « carte » à jouer lorsqu’on créé sa start-up. Me Johann Ebongom, mieux placé dans le domaine, fais clairement comprendre aux start-upers de toujours s’adjuger les services d’un expert ou conseiller juridique ; un détail capital dont se passent à tors ¾ de jeunes créateurs d’entreprise. Les apports d’un juriste permettent aux créateurs d’entreprises, entre autres, de savoir choisir leur forme juridique et de se crédibiliser auprès de leurs publics cibles.

7e clé : s’inspirer et connaitre les « testimonials »

Quoi de plus inspirant et de plus convainquant que de suivre un entrepreneur qui a commencé au bas de l’échelle ? Les témoignages, conseils, astuces, contacts, recommandations de ceux qui ont osé et réussi sont très souvent des lanternes pour les néo start-upers. C’est exactement ce qu’Alain-Rodrigue Ngonde, directeur Red-Plast SARL (une start-up recyclant les déchets au Cameroun) s’est attelé à présenter, lui qui a commencer à partir de rien mais en suivant exactement les sept règles ci-haut pour réussir.

Advertisements

Published by

Gaspard Frère

Web editor & Blogger |Web, Social Media & Tech fan |Art lover & Drawer |Novelist & Scenarist |Photographer

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s