Les e-entreprises se bousculent à AfrikeBiz 2015

Pour sa deuxième édition, la journée d’ouverture officielle a connu un grand engouement des e-entreprises ; un secteur qui suscite les convoitises et toutes les attentions.

Assurément, il ne fallait pas la manquer. La deuxième édition de l’African E-business Forum (AfrikeBiz) qui a solennellement ouvert ses portes au Gicam de Douala, le 14 avril aura fait mouche. La plupart des acteurs qui se revendiquent de ce secteur n’ont pas manqué de s’y déporter pour faire savoir leur savoir-faire. Africa Shops, Kaymu.cm, Koloo, Jumia, Cdiscount… tous se sont manifestés pour cette aubaine alléchante qui leur permettrait de damer le pion à leurs concurrents et de s’arroger la confiance des clients et prospects. « Nous sommes là pour rencontrer et vendre à nos clients », explique pour sa part Gisabelle Nsomb de Sell and Go. Pour Yannick Pousseu de Kaymu, c’est « l’occasion pour nous de leur expliquer ce qu’est le e-commerce. Plusieurs ne maitrisent pas cette notion et AfrikeBiz est une occasion indiquée pour leur en parler ». Et tels des gladiateurs dans une arène, il est impressionnant de voir à quel point chacun s’est attelé à mettre un dispositif humain et logistique efficace pour ce faire.

Les « argentiers » dans la danse

A l’instar des fourmis à la recherche du sucre, les établissements bancaires et compagnies téléphoniques pourvoyant des solutions électroniques et financières telles Orange Money, UBA, Campost, Afrik Pay, Sales U, Pay Way… ont pris d’assaut le site. Convertir le consommateur au paiement électronique, étant devenu un impératif dans la société de consommation de 2015, l’on n’imagine pas le nombre de technique mais aussi le poids des offres mis à la disposition générale. Fort du succès qu’a connu l’implémentation du paiement mobile des factures d’électricité au Cameroun, plusieurs entreprises du secteur se font fort de venter le bien fondé de ce moyen de paiement dans les achats de biens communs ; un aspect qui a du mal à rentrer dans les mœurs locales.

Le public frileux aux e-évolutions ?

Avec l’intervention des spécialistes des télécommunications, de la logistique et des applications, le 16 avril, une remarque est observable : les e-businessmen et e-businesswomen sont les principales cibles de cet évènement. Très peu de visiteur se font aguicher et l’affluence tend à dégraisser contrairement aux prédictions du promoteur Mathurin Kouguem. « Nous attendons plus de 2000 visiteurs quotidiens […] », a-t-il renseigné. Est-ce à croire que les communautés ne s’intéressent pas à l’évolution ? Que non. L’observation laisse comprendre que le gros du déploiement à l’AfrikeBiz se déroule dans la salle de conférence. Avec les journées Start-Ups du 17 avril qui se clôturent par une cérémonie d’Awards, il est compréhensible que les jeunes entrepreneurs du monde digital aiguisent leurs stratégies au lieu de visiter des stands. Business quand tu nous tiens…

Advertisements

Published by

Gaspard Frère

Web editor & Blogger |Web, Social Media & Tech fan |Art lover & Drawer |Novelist & Scenarist |Photographer

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s